"The Quiet Man" est un jeu "édité par Square Enix et dévellopé par human Heads.

Ça a failli

Laisser un commentaire
Jeux vidéo

Au hasard d’une ballade sur le store PlayStation, je suis tombée sur The Quiet Man. Sorti en 2018, ce jeu proposait un trailer saisissant et une idée audacieuse : incarner un héros sourd. Mais la création de Human Head Studios, éditée par Square Enix, n’explore pas suffisamment le potentiel de ses propres idées.


Notre héros pourrait être celui d’une série télé ou d’un film. Dane a le profil du grand ténébreux en blouson de cuir. Sans oublier sa coupe de cheveux, à laquelle il semble fidèle depuis (vraiment) longtemps. Il n’est pas bien vieux. Peut-être 25 ans. Mais il est déjà rongé par le deuil et les regrets. Enfant, il a perdu sa mère, victime d’une dispute armée entre deux jeunes. Madame était musicienne et il se souvient encore des sons étouffés que faisait son piano.

Car Dane est sourd, depuis toujours. Les voix autour de lui font un bruit lointain, comme s’il était sous l’eau, et la musique ne l’atteint pas. Pourtant, c’est un habitué du Moonrise Club, où se produit Lala, pour laquelle il se prend de fascination. Pianiste, chanteuse, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à sa mère. S’il s’emploie d’abord à venger à la force de ses poings sa mort, il va vite devoir suivre la piste d’un Corbeau qui en aurait après la musicienne.

Doser la frustration

The Quiet Man prend le parti d’associer des images réelles et numériques. Se succèdent donc des séquences filmées et animées, avec des transitions relativement discrètes. Mais le plus intéressant reste l’environnement sonore, complètement étouffé, et l’absence de sous-titres – de loin leur choix le plus audacieux. Le jeu demande une attention différente et bouscule un peu les habitudes. J’ai pris l’approche du détective (c’est quand même plus drôle) pour reconstituer les relations entre les personnages et reconstituer les événements évoqués. Et ma théorie s’est faite démontée en grande partie par le final.

Une scène de combat.
Avant de passer au rouge, vos verrez le monde en noir et blanc, à force de rendre des coups.

Au cœur du jeu, de longues séries de combats pas toujours bien amenées. Côté contrôle, le cocktail reste basique : se déplacer, taper, parer (touche que je n’utilise jamais, sur aucun jeu, et ça rend fou les gens qui regardent). Le héros est également doté d’une capacité mentale qui lui permet de muter en machine de guerre. Oh, et si vous avez l’habitude de faire gigoter la caméra pendant un combat, oubliez. Elle ne bougera pas pas au-delà de son champs de vision. Je veux bien croire qu’il ne se fie qu’à ses yeux, mais c’est un peu frustrant. 

En parlant de frustration, la plus grande reste l’impact qu’on a sur le déroulement du scénario. Autrement dit aucun. Dans la première version, la place faite au joueur est trop passive, en dehors des combats. Rien que de sous-titrer les quelques échanges signés aurait permis d’impliquer davantage le joueur et fait sens (Dane comprend la langue des signes, après tout…). Notez que pour accéder à une version parlante du jeu, il faut le finir une première fois.

Le jeu a néanmoins une histoire prenante. Démasquer la figure du Corbeau et établir l’alignement des différents personnages tiennent en haleine. Comme devant un film, finalement. Une séquence à la fin du jeu dénoue d’ailleurs tous les points de l’intrigue. D’abord, je n’étais pas à côté de la plaque à tous les niveaux, et j’en suis pas peu fière. Mais certaines de ces révélations auraient pu être intégrées dans la progression et atténuer l’effet de tunnel où on empile les combats, on suit une cinématique et on recommence. A ce titre, la fin est certainement la partie la plus équilibrée. C’est quand même dommage de passer aussi longtemps à côté d’une bonne idée.

The Quiet Man est disponible sur PS4 et sur PC

Aleksandra

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.