En-tête pour l'article sur "Le Lecteur de Cadavres"

Les Malheurs de Ci

Laisser un commentaire
Lectures

Dans la catégorie « vie de merde », aux côtés de Princesse Sarah, Rémi sans famille et Fantine, il ne serait pas exagéré d’ajouter le héros du livre que je vais vous présenter. Ci Song est de ceux qui donnent tout son sens à l’expression » acharnement du destin ». 


Prenons les choses par le menu. Nous sommes en Chine, au XIIIe siècle et suivons les aventures du jeune Ci Song. La vie n’est pas facile pour sa famille depuis que son père a dû quitter son poste de fonctionnaire en raison d’un deuil, comme le veut la coutume. Résultat, au lieu de suivre le juge local et de s’instruire, Ci se tue à la tâche aux champs sous les ordres de son frère aîné violent.  Sur l’échelle de l’épanouissement de l’enfant, on est au niveau « Oliver Twist ».

C’est alors que les vrais ennuis commencent. Non seulement le frère aîné est arrêté pour meurtre et jette l’opprobre sur la famille, mais en plus les parents de Ci décèdent dans l’incendie de leur maison. Le jeune homme reste seul pour s’occuper de sa petite sœur, gravement malade depuis l’enfance (évidemment, sinon c’est moins drôle). Contraint de prendre la fuite, Ci va de malheurs en désespoirs et finit même traqué par un policier du signe du chien de chasse ascendant Javert, déterminé à le faire emprisonner. Je vous avais prévenus, sa vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Heureusement, pour faire face à ces difficultés, Ci peut compter sur sa remarquable intelligence. Grâce à sa capacité à déterminer les circonstances de décès d’une personne en observant son cadavre, il va réussir à s’élever jusqu’à être admis à la prestigieuse Académie Ming. Sa renommée parvient aux oreilles de l’Empereur, qui le fait appeler afin d’enquêter sur une affaire des plus délicates, mettant la vie de Ci en jeu. Navigant parmi les complots et les enjeux politique, Ci devra également compter avec des ennemis qui feront tout pour le discréditer et le faire exécuter, ainsi qu’avec son lourd passé de fuyard.

Ce livre est tout simplement palpitant. Chaque rebondissement est bien amené et met toutes nos certitudes en péril. Le style de l’auteur est fluide et très agréable à lire. Il nous plonge avec une facilité étonnante dans la vie quotidienne en Chine au XIIe siècle, atteignant l’équilibre entre le récit et les explications historiques. Les personnages sont parfaitement définis sans être caricaturaux. Ci est extrêmement attachant. On tremble pour et avec lui jusqu’à la dernière page du livre. C’est un pavé respectable, qui se dévore en quelques jours et que je vous recommande avec enthousiasme ! 

Miss Jack

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.